Scooter d’occasion : je choisis un contrat d’assurance au tiers ?

L’achat d’un scooter d’occasion permet aux jeunes conducteur de débuter sans y consacrer un budget considérable. Outre les vérifications mécaniques et électroniques qui s’imposent lors de l’achat, la question de l’assurance se pose forcément lorsque vous commencerez à l’utiliser. Bien souvent, une formule minimale dite « au tiers » est suffisante pour ceux qui veulent une assurance scooter pas cher. Mais d’autres formules, avec des garanties étendues, peuvent être envisagées. Explications.

Formules minimales : la garantie tiers

Légalement, seule la Responsabilité Civile est demandée. Elle couvre le deux-roues hors et en circulation, pour les dommages matériels et corporels occasionnés aux tiers. Les tierces personnes incluent le passager éventuel.

Dans les faits, lorsque votre scooter d’occasion affiche encore une cote importante, il est important de préserver cette valeur en cas d’accident. D’autres garanties s’imposent alors, et doivent être étudiées que vous passiez par courtier ou par la société Assurance En Direct.

En matière d’assurance scooter d’occasion, les formules minimales couvrent donc la responsabilité civile. Elles incluent également une garantie Protection juridique (contre les recours au pénal) et une garantie Assistance. Cette dernière va du dépannage en cas de panne, à des services tels que l’expédition de pièces de remplacement à votre domicile ou sur le lieu de votre panne.

Formules intermédiaires : la garantie tiers étendu

Les formules intermédiaires intègrent, outre la RC, la protection juridique et l’assistance, les garanties suivantes : vol, incendie, bris de glace.

La garanties Vol et Incendie s’appuient sur la valeur du scooter en y appliquant un taux de vétusté (en %), pour estimer la valeur d’occasion de votre deux-roues. Elles peuvent, plus rarement et en option, s’appuyer sur sa valeur neuve. La garantie Bris de glace concernent les parties vitrées et les optiques de phare de votre scooter.

Notez que ces formules s’envisagent après l’achat d’un scooter d’occasion. Mais ces informations peuvent vous être utiles lors de l’essai, avant l’achat. En particulier, soyez attentif à ce que l’assurance du propriétaire du scooter prévoit le prêt de guidon. Car, effectivement, lors de l’essai, vous y allez franchement pour détecter d’éventuels vices cachés (accélérations franches, prises d’angle, freinages d’urgence …). Sinon, vous ne pourrez en principe l’essayer que comme passager.

Formules intégrales : la garantie tous risques, la garantie dommages collision

Des formules Tous Risques encore plus étendues sont aussi proposées par les assureurs. Elles couvrent les dégâts subis par le scooter en cas d’accident, occasionnés par des catastrophes climatiques / technologiques et surtout par des actes de vandalisme (qui ne sont pas couverts par la garantie Vol).

Notez qu’en assurance scooter tous risques, vous n’êtes en principe pas couvert en cas de sinistre responsable. Raison pour laquelle une garantie dite Individuelle Conducteur est souvent proposée par votre assureur, permettant d’indemniser les préjudices corporels que vous subissez suite à un accident, même si vous êtes reconnu responsable. Cette garantie se révèle indispensable lorsque l’accident implique des soins importants, un handicap lourd, voire un décès.

Le prix de mon assurance scooter varie-t-il suivant la marque et le modèle du deux roues ?
Scooter et adolescent : quel contrat d’assurance lui convient le mieux ?